PRECCOSS (PRise En Charge Coordonnée des enfants Obèses et en Surpoids à Strasbourg - 2014-2016) : Améliorer la prise en charge et renforcer la coordination du dispositif PRECCOSS - (IDE et interprétariat).

2014

Action chaînée avec : PRECCOSS, PRise En Charge Coordonnée des enfants Obèses et en Surpoids à Strasbourg (2014-2016) - 2013

Thème
Nutrition (alimentation et activité physique)

Programmes
    Programme : Diminuer la prévalence du surpoids et de l’obésité des enfants et adolescents
  • Objectif Objectif 1 : Développer l'activité physique chez l'enfant et l'adolescent
  • Objectif Objectif 2 : Faire évoluer les comportements alimentaires des enfants et des adolescents
  • Objectif Objectif 4 : Renforcer le dépistage précoce des enfants et adolescents en surpoids ou obèses

Contexte
Ce projet répond à une priorité du Projet Régional de Santé 2012-2016 qui est de réduire la prévalence du surpoids et de l'obésité chez les enfants et les adolescents. Cette prévalence en Alsace est de 18,6 %, contre 15 % en France métropolitaine en 2012.
En outre, le projet PRECCOSS s'inscrit dans l'axe 1 du Contrat Local de Santé de la Ville de Strasbourg, notamment dans son premier objectif qui est d'expérimenter sur trois quartiers en zone urbaine sensible la prise en charge coordonnée d'enfants obèses ou en surpoids, autour du médecin généraliste, notamment les enfants dépistés par les services de la Ville de Strasbourg. Cette prise en charge globale et coordonnée intègrerait l'ensemble des professionnels intervenants auprès de l'enfant : psychologue, diététicienne, médecins spécialistes, éducateurs sportifs, équipes pédagogiques, médecine scolaire, programme de réussite éducative etc.

Ce projet s'inscrit dans une dynamique partenariale et une réelle volonté de cohérence avec d'autres projets :

- les projets de Maisons Urbaines de Santé ;
- la réalisation des Diagnostics Locaux de Santé ;
- l'action "Je me bouge dans mon quartier" ;
- d'autres actions menées dans les quartiers : projet global de promotion de la santé la Cité de l'Ill, Semaine du goût... ;
- les Ateliers Territoriaux de Partenaires (ATP).

Le dispositif PRECCOSS propose des réponses adaptées pour les cas complexes de surpoids et d'obésité des enfants, qui se définissent selon plusieurs critères : échec de la prise en charge de premier recours, ascension brutale de la courbe d'IMC, obésité avec co-morbidités associées, contexte familial défavorable, problématique psychologique ou sociale identifiée.

Des réflexions ont été menées dans le cadre du premier CLS de la Ville de Strasbourg (2012-2014) afin de :

- renforcer la prise en charge des enfants obèses ou en surpoids dépistés par les médecins généralistes et pédiatres et les services de Protection maternelle et infantile (PMI) et de santé scolaire de la Ville de Strasbourg ;

- développer l’accès à l’activité physique chez les enfants ;
- faire évoluer leurs comportements alimentaires et ceux de leur famille.

Objectif de l'action
* Objectif général :

- Améliorer la prise en charge et renforcer la coordination du dispositif PRECOSS ;
- Etendre le dispositif PRECCOSS à l'ensemble de la Ville de Strasbourg, particulièrement sur les Quartiers Politiques de la Ville (QPV) pour les enfants de 3 à 18 ans ;
- Etendre les missions du réseau territorial strasbourgeois de prise en charge du surpoids et de l'obésité des enfants de 0 à 18 ans à des missions de prévention et promotion de la santé sur l'ensemble de la ville.

* Objectif intermédiaire :

- Améliorer la prise en charge telle que prévue initialement dans le
dispositif (à savoir 250 enfants en 3 ans et sur les 3 quartiers avant extension du dispositif à l'ensemble de la Ville (file active en cours d'évaluation) et aux préadolescents et adolescents, cf. calendrier).

* Objectifs opérationnels :

- Réaliser un état des lieux des difficultés de l'équipe actuelle (déjà réalisé, cf. argumentaire PRECCOSS mars 2015).
- Proposer des modalités de portage et d'organisation afin d'optimisr la prise en charge.

Description
Prise en charge des enfants :

- elle est globale, coordonnée et pluridisciplinaire. Elle s'organise autour du médecin généraliste ou du pédiatre, pivots de ce dispositif ;
- Professionnels concernés : une infirmière coordinatrice, un(e) diététicien(ne), un(e) psychologue, un(e) éducateur médico-sportif
- Un bureau sera dédié au projet dans chacun des 3 quartiers concernés.

Partenaire de l'action
- Ville de Strasbourg :
- Département Promotion de la Santé et de la Personne
- Département santé de la personne
- Services de l’action sociale territoriale
- Direction des sports
- Service de protection des mineurs
- Direction de l’éducation
- Agence Régionale de Santé d’Alsace
- Régime Local d’Assurance Maladie d’Alsace-Moselle
- Mutualité Française d’Alsace
- Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale
- Hôpitaux Universitaires de Strasbourg
- Education Nationale
- REDOM Jeunes
- Les associations sportives (Unis Vers le Sport et GE GYM)
- Médecins généralistes /pédiatres

Année de début de réalisation
2014

Année de fin de réalisation
2014

Durée
1 an

Fréquence
Suivie

Public
Enfants (2-5 ans), Enfants (6-9 ans), Préadolescents (10-12 ans), Professionnels de santé, Professionnels du social, Parents, Patients, Aidants

Nombre de personnes concernées
100 enfants.

Type d'action
Communication, information, sensibilisation, Consultation ou accueil individualisé de prévention, Prise en charge médicale, Accueil, écoute, orientation

Outils et supports créés :

- Site Internet.

Outils et supports utilisés :

- questionnaires multidimensionnel ;

Communication et valorisation de l'action
- Articles de presse dans les DNA,
- Information sur la station de radio Top Music pour le lancement du dispositif,
- Journal télévisé,
- plaquettes d'information distribuées aux professionnels de santé et familles des 3 quartier
- Site Internet.

Financeur
  • ARS : 10000 €
  • - Autres régimes spécifiques : Régime local : 12500 €
  • Collectivités territoriales
  • - Communes et intercommunalités : Ville de Strasbourg : €
  • Etat
  • - DRJSCS
  • Autre

Evaluation de l'action
* Indicateurs quantitatifs

- 250 inclusions entre 2014 et 2016, à savoir : 50 (fourchette basse) à 100 (fourchette haute) inclusions pour la première année ;
- 100 inclusions de plus pour la deuxième année.
- 100 inclusions de plus pour la troisième année
- 71 courriers d’orientation ont été transmis à des familles, avec copie à l’infirmière coordinatrice, sans aller jusqu’au premier rendez-vous d’inclusion.
- 6 copies de prescriptions ont été transmises à l’infirmière coordinatrice du dispositif pour des familles qui n’ont pas pris de rendez-vous d’inclusion.
- 82% des enfants inclus bénéficient d’une prise en charge individuelle par au moins 1 des professionnels du dispositif.
- 110 enfants ont été orientés/dépistés (Hautepierre : 54 ; Neuhof : 41 ; Cité de l'Ill : 15) ;
- 91 enfants ont bénéficié de consultations individuelles de suivi : Hautepierre : 46 ; Neuhof : 32 ; Cité de l'Ill : 13 ;
- 110 prescriptifions du dispositif PRECCOSS ((Neuhof : 41 ; Hautepierre : 54 ; Cité de l'Ill : 15
- 110 consultations individuelles au total par les Infirmières coordinatrices et par quartier (Neuhof : 41 ; Hautepierre : 54 ; Cité de l'Ill : 15
- 44 Bilans d'inclusion/suivi au total par les Infirmières coordinatrices et par quartiers : : Neuhof : 17 ; Hautepierre :21 ; Cité de l'Ill :6)
- 49 consultations non tenues (annulées ou reportées) par quartier : Neuhof : 15 ; Hautepierre : 27 ; Cité de l'Ill : 7
- 86 consultations individuelles en activité physique par les Educateurs médico-sportifs et par quartier : Neuhof : 32 ; Hautepierre : 44 ; Cité de l'Ill : 10 ;
- 109 consultations non tenues (annulées ou reportées) ;
- 98 ateliers d'activité physique, au total, ont été proposés pour les enfants de 6 ans - 12 ans) (Hautepierre : 37 ; Neuhof : 34 ; Cité de l'Ill : 27) ;
- 5 ateliers d'activité physique, au total, ont été proposés aux enfants de 3 - 6 ans (Hautepierre)
- 72 consultations individuelles (diététique): Hautepierre : 39 ; Neuhof : 24 ; Cité de l'Ill : 9 ;
- 95 consultations non tenues (annulées ou reportées) ;
- 14 ateliers culinaires ont été proposés (Hautepierre : 4 ; Neuhof : 5 ; Cité de l'Ill : 5) ;
- 61 consultations psychologique individuelles ont été proposées : Hautepierre : 30 ; Neuhof : 21 ; Cité de l'Ill : 10 ;
- 74 consultations non tenues (annulées ou reportées) ;
- 15 ateliers de parentalité ont été proposées : Hautepierre : 5 ; Neuhof : 5 ; Cité de l'Ill : 5 ;
- 10 familles ont bénéficié d'un interprétariat lors des consultations ;
- 63 suivis personnalisés de santé ;


* Indicateurs qualitatifs

- Prise de conscience du problème de surpoids par les parents des enfants inclus dans le dispositif PRECCOSS ;
- Pour 3 enfants obèses à l'inclusion, l'IMC a diminué au bilan à 9 mois de 1 kg/m² en moyenne ;
- Pour 4 enfants, l'IMC à 9 mois a augmenté en moyenne d'environ 1,1kg/m² ;
- Pour 6 enfants, l'IMC à 9 mois a augmenté en moyenne d'environ 1kg/m² ;
- Pour 1 enfant obèse à l'inclusion, l'IMC à 9 mois s'est stabilisé ;
- Pour les 12 enfants, l'IMC moyen à 9 mois reste stable par rapport à l'IMC moyen à l'inclusion.

Secteur d'activité
Milieu scolaire

Lieu d'intervention
- Neuhof : Centre Social Guynemer – 8 rue de Châteauroux - STRASBOURG ;
- Cité de l’Ill : Cabinet médical de l’école Schwilgué – 43 rue de la Doller STRASBOURG Hautepierre ;
- Espace Santé Eléonore – 1 place Montaigne - STRASBOURG.


Niveau géographique
Communal

Commune
Strasbourg

Niveau territorial de santé
Territoire 2

Plan national
NUTRITION - Programme national nutrition santé (2011-2015)

Catégorisation
A1
Développement d'offres de promotion de la santé
A2
Représentation d'intérêts, collaboration entre organisations
A3
Mobilisation sociale
A4
Développement de compétences personnelles
B1
Offres en matière de promotion de la santé
B2
Stratégies de promotion de la santé dans la politique et les institutions
B3
Potentiel social et engagement favorables à la santé
B4
Compétences individuelles favorables à la santé
C1
Environnement physique favorable à la santé
C2
Environnement social favorable à la santé
C3
Ressources personnelles et types de comportement favorables à la santé
D
Augmentation de l'espérance de vie en bonne santé - Amélioration de la qualité de vie - Diminution de la morbidité et de la mortalité (liée à des facteurs de risque)

Observation
Eléments qualitatifs relatifs à l’activité physique dans PRECCOSS : Les enfants et adolescents sont davantage motivés à la pratique d’une AP en atelier. Ils y retrouvent une très bonne ambiance. Les plus grands aident les plus petits. Des liens se sont créés entre les enfants des différentes mailles à Hautepierre par exemple.

Un lien de confiance s’est également instauré entre les familles et l’ensemble des éducateurs sportifs. Les enfants sont souvent surpris de constater qu’on peut s’amuser tout en faisant un effort. Les enfants ayant un blocage vis-à-vis de l’AP au moment de l’inclusion, déclarent après plusieurs séances prendre du plaisir.
Les sujets agissent davantage après avoir suivi les séances APA : le temps d’activité physique quotidien semblerait augmenter et le temps de sédentarité diminuer

Les principaux freins à la pratique d’une AP sont la difficulté de l’activité et les moqueries des autres. Toutefois, l’attitude des encadrants pendant une séance d’AP peut jouer un rôle important selon les enfants. D’ailleurs, les éducateurs sont tous très appréciés par les enfants et les parents.

Parmi les familles qui souhaitent faire de l’activité physique ou en faire faire à leurs enfants dans les quartiers, un autre frein est l’accès aux activités pour les moins de 6 ans sur le quartier, parfois le coût de l’activité elle-même, le mode de garde et l’organisation pour les parents qui travaillent, le manque de temps et le manque d’informations par rapport aux activités existantes.

Eléments qualitatifs relatifs à la prise en charge diététique : Au niveau de la prise en charge, basée sur un accompagnement au changement de comportement alimentaire sans injonction, ni régime, les familles sont dans l’ensemble satisfaites d’avoir une prise en charge sans rigidité. Elles apprécient que leur mode de vie et leur culture soient pris en compte dans cet accompagnement

Eléments qualitatifs relatifs à la prise en charge psychologique dans PRECCOSS : Globalement, le travail actuel ne permet pas une prise en charge psychologique optimale, d’où l’intérêt de disposer d’un temps plein de psychologue pour améliorer la prise en charge actuelle et l’étendre à termes.