Accompagnement de patients dans la prise en charge des troubles de l’humeur


2013

Thème
Santé mentale

Pathologie
Trouble mental, Psychose maniacodépressive (Trouble bipolaire)

Prise en charge
Au cours d’une d'hospitalisation

Programmes
    Programme PRSM : Programme régional santé mentale
    Programme : Programme régional d'éducation thérapeutique du patient

Contexte
Les troubles de l’humeur entraînent souvent, dans l’histoire du sujet, des rechutes plus ou moins fréquentes. Ces récidives sont souvent la conséquence d’un arrêt du suivi et/ou du traitement ; d’une incompréhension de la pathologie quand ce n’est pas une difficulté pure et simple d’acceptation de celle-ci par le patient. Elles se soldent le plus souvent par une hospitalisation, voire par des hospitalisations multiples et des prises en charges diverses qui remettent à chaque fois en cause les acquis des prises en charges précédentes.

* Age : La moyenne d’âge des patients accueillis est de 47 ans. Il n’y a pas de critères d’âge ciblés.
Sexe : La population accueillie comprend 62,5% de femmes et 37,5% d’hommes. Il n’y a pas de critères ciblés.
* Pathologies : 22,5% des patients accueillis sont hospitalisés pour un trouble de l’humeur. Cette proportion représente la cohorte de patients la plus importante toutes pathologies confondues : soit 105 patients sur 470 accueillis pour l’année 2010.
Sur 470 admissions en 2010, 165 sont des réadmissions en hospitalisation complète dont 104 le sont dans un délai inférieur à 15 jours.
* Critères de vulnérabilité : Les patients souffrant de troubles de l’humeur sont majoritaires dans ces statistiques de réadmission car ils sont exposés à des facteurs de risque plus importants que d’autres pathologies psychiatriques. Ces patients constitueront notre population cible.

Objectif de l'action
*Objectif Général :
Accompagner les patients dans la prise en charge des troubles de l'humeur

*Objectifs spécifiques :
- Soutenir le patient dans la prise de conscience de son trouble et de ses causes ainsi que dans la mise en œuvre de moyens lui permettant de diminuer le risque de récidive et les complications inhérentes à celles-ci mais également pour qu’il puisse gérer la maladie à long terme en améliorant le maintien de la qualité de vie, de l’autonomie et l’adhésion au traitement.
- Aider le patient à appréhender chez lui les signes d’un risque suicidaire et faire appel à l’équipe médicale qui le suit dès les premiers signes.
- Appréhender les premiers signes d’une hypomanie ou manie : perte de sommeil, dépenses exagérées, etc.

Description
* Première semaine après l'arrivée du patient à la clinique :ELABORATION DU DIAGNOSTIC EDUCATIF
- Consultation médicale d’entrée => médecin psychiatre
- Evaluation initiale => Personnel infirmier
- Une évaluation par le psychologue

*ACCORD DU PATIENT ET PLANIFICATION
Un des membres de l’équipe informe le patient de son entrée dans le programme d’éducation thérapeutique et lui remet son planning, ainsi que la charte éthique du programme d’éducation thérapeutique. Le consentement du patient est formalisé dans un formulaire et classé dans le dossier du patient.

*ELABORER ET FORMALISER LE PROJET EDUCATIF
- Atelier 1 : Le patient doit être capable de comprendre la notion de troubles de l’humeur & leur gravité
- Atelier 2 : Le patient doit être capable de repérer les premiers signes d’un nouvel épisode et réagir
- Atelier 3 : Le patient doit être capable de respecter sur une longue durée la prise de son traitement et d’en repérer les effets secondaires
- Atelier 4 : Le patient doit être capable de s’engager dans une continuité des soins avec un suivi régulier
- Atelier 5 : Le patient doit être capable de repérer l’incidence de ses difficultés sur son entourage & de mettre en œuvre des changements dans son comportement

* DEROULEMENT DES SEANCES D'EDUCATION:
Les séances d’éducation existent sous 2 formes : individuelles ou collectives. Les séances sont principalement collectives.
Les séances collectives sont animées par les médecins, les psychologues et des infirmières. Elles ont lieu dans une salle de réunion et durent une heure.
En séance individuelle, l’atelier est animé par les psychologues.
Lors de ces réunions, une importance particulière est apportée à la discussion de l’adaptation du programme au patient suivant son profil et sa pathologie.
L’animateur annonce l’objectif et décrit la méthode utilisée. Il instaure un climat convivial et veille à favoriser l’expression individuelle de chaque participant, utilise la reformulation des idées du participant avec ses propres mots. Il observe également les réactions non verbales de certains participants et les encourage à prendre la parole.
Pour chaque atelier, une fiche décrivant le déroulement, les méthodes et les outils utilisés est complétée.

*BILAN INTERMEDIAIRE ET BILAN DE FIN DE SEJOUR
Un bilan intermédiaire est réalisé par chaque membre de l’équipe éducative et reporté dans le « classeur éducatif » portant sur :
- Point sur l’évolution physique & psychique du patient
- Point sur les difficultés rencontrées, les déceptions ou au contraire sur l’intérêt du travail entrepris.
- Point sur l’évolution de la maladie
- Point sur l’intégration des connaissances
- Négociation d’éventuelles orientations le cas échéant

Un bilan de fin de séjour est formalisé par chaque acteur de la prise en charge :
- Les mêmes points que ceux du bilan intermédiaires sont repris
- Mise en place d’un programme réaliste d’activités incompressibles est proposé au patient pour le retour au domicile (dosages sanguins des traitements ; respect d’un calendrier de rendez vous de consultations de suivi etc.)
- Mise en place de nouvelles habitudes de vie qui respectent davantage les risques de récidive.

Année de début de réalisation
2013

Année de fin de réalisation
2016

Durée
4 ans

Fréquence
Suivie

Public
Adultes 18-55 ans, Personnes de plus de 55 ans, Patients

Nombre de personnes concernées
25-30 Patients par an

Type d'action
Education thérapeutique

Partenaire d'action
UNAFAM - Union Nationale des Amis et Familles de Malades Psychiques

Outils et supports utilisés :

Dossier éducatif individuel

Evaluation de l'action
EVALUATION ANNUELLE DU PROGRAMME :
Des enquêtes à distance (6 mois à 1 an) seront réalisées.
L’analyse des indicateurs, cités ci-après, sera réalisée et présentée en Commission Médicale d'Etablissement.

*Indicateurs d’évaluation de l’activité globale :
- Le rapport du nombre de patients inclus dans le programme sur le nombre de patients souffrant de troubles de l'humeur reçu sur une année.
- Taux de participation des patients inclus aux ateliers
- Nombre de séances réalisées et par type (collectives et individuelles)
- Taux de réalisation du projet éducatif sur 50 dossiers tirés au sort
- Taux de satisfaction des patients (Cf. Annexe : Questionnaire de satisfaction patient)

* Indicateurs de suivi du déroulement du programme :
- Taux de patients ayant eu un diagnostic individuel à l’entrée
- Taux de patients dont les compétences / connaissances ont été atteintes à la fin du programme
- Taux de ré-hospitalisation pour la même symptomatologie (trouble de l'humeur) sur une année.

EVALUATION QUADRIENNALE DU PROGRAMME:
- Reprise des rapports d’évaluation annuelle depuis l’autorisation du programme et les actions d’amélioration qui ont été menées
- Evaluation des effets du programme
- Participation à une journée ETP avec des établissements similaires pour échanger sur un retour d’expérience
- Suivi des guides de recommandations et réglementations

Secteur d'activité
Etablissement de santé

Lieu d'intervention
KORIAN LES HORIZONS - unité de psychiatrie et de réhabilitation psychosociale

Niveau géographique
Départemental, Territorial

Commune
Cambes

Niveau départemental
Gironde

Niveau territorial de santé
CUB Rive Droite

Plan national
SANTE MENTALE - Plan psychiatrie santé mentale

Catégorisation
A1
Développement d'offres de promotion de la santé
A2
Représentation d'intérêts, collaboration entre organisations
A3
Mobilisation sociale
A4
Développement de compétences personnelles
B1
Offres en matière de promotion de la santé
B2
Stratégies de promotion de la santé dans la politique et les institutions
B3
Potentiel social et engagement favorables à la santé
B4
Compétences individuelles favorables à la santé
C1
Environnement physique favorable à la santé
C2
Environnement social favorable à la santé
C3
Ressources personnelles et types de comportement favorables à la santé
D
Augmentation de l'espérance de vie en bonne santé - Amélioration de la qualité de vie - Diminution de la morbidité et de la mortalité (liée à des facteurs de risque)