Observation et Suivi Cartographique des Actions Régionales de Santé

Accueil > Pays de la Loire > Recherche avancée > Résultats de la recherche > "Des mots pour des maux" à l'UFA Branly, La Roche sur Yon

"Des mots pour des maux" à l'UFA Branly, La Roche sur Yon Retour aux résultats Export texte (RTF)

2012

Porteur de l'action : Instance Régionale d'Education et de Promotion de la Santé Pays de la Loire (IREPS Pays de la Loire), Association


Président : Dr René DEMEULEMEESTER
85, rue saint Jacques, Hôpital saint Jacques, 44093 Nantes

02 40 31 16 90

ireps@irepspdl.org

www.santepaysdelaloire.com

Thème
Conduites addictives, Sexualité (contraception, IVG)
Programme
    Programme 01 : Permettre à chaque personne d'être acteur de sa santé en mobilisant ses ressources personnelles
Contexte
L’Unité de Formation par apprentissage (UFA) du Lycée Professionnel E. Branly de la Roche sur Yon a fait appel à l’IREPS 85 pour la première fois en 2007 pour intervenir auprès des apprentis de 1ère année de CAP autour des conduites à risque. En 2011-2012, l’IREPS Pôle Vendée intervient pour la 6ème fois au sein de l’établissement.
Objectif de l'action
* Objectif général
- Permettre aux apprentis d’améliorer leur capacité à agir sur leur santé de manière globale

* Objectifs spécifiques
- Permettre aux apprentis de donner du sens aux prises de risques auxquelles ils sont susceptibles d’être confrontés.
- Leur permettre de repérer les personnes ressources auxquelles ils peuvent faire appel en cas de besoin.
- Débattre sur les représentations de la « normalité » en référence à leurs systèmes de valeurs.

* Objectifs opérationnels
- Proposer 4 séances d’échange aux apprentis en groupes de 12 participants maximum.
- Adapter et créer des outils pédagogiques en fonction de leurs préoccupations et des caractéristiques du groupe.
- Favoriser l’expression de chaque participant et la confrontation des idées.

Description
Durant le mois de septembre 2011, une rencontre entre deux chargées de mission de l’IREPS et la responsable de la vie éducative de l’UFA a eu lieu. Cela a permis de présenter la nouvelle intervenante reprenant l’atelier (remplacement congé maternité) et d’entrevoir les fils conducteurs des séances en fonction des demandes éventuelles des jeunes et des besoins remarqués sur le terrain.

Les ateliers devaient ensuite se dérouler sur quatre séances de deux heures, du mois de septembre 2011 au mois de mai 2012, avec six groupes différents. La participation était obligatoire pour les jeunes. Les ateliers devaient être co-animés avec la responsable de la vie éducative de l’UFA.
2 séances ont été annulées le jour même par l’UFA entre septembre et novembre 2011. Début décembre, une évaluation intermédiaire a eu lieu à la demande des deux structures. Celle-ci a abouti à un arrêt des ateliers, à la demande de l’UFA.
Dans ce contexte, trois groupes ont été concernés sur les 6 prévus. Le groupe C a bénéficié d’une seule séance, les groupes A et B, de trois séances, sur les quatre initialement prévues. Sur les 7 séances qui ont été menées, 3 ont pu être co-animées, les autres ont été assurées par l’intervenante de l’IREPS uniquement.

Première séance (groupes A, B, C) : Présentation de l’atelier, de l’intervenant de l’IREPS, instauration du cadre. Travail autour de la relation jeune/adulte, représentations, création d’une définition commune sur « le jeune » et sur « l’adulte », repérage des facteurs facilitant cette relation, versus les obstacles et difficultés mettant à mal cette relation.

Deuxième séance (groupes A, B) : Réflexion autour de la fête : qu’est-ce qu’une soirée réussie, qu’est-ce qui fait qu’une soirée « dérape ». Travail autour de l’influence (du groupe de pairs, du paraître…) dans la prise de produits (alcool, tabac et autres substances). Réflexion sur les causes et les effets d’une prise de produit.

Troisième séance (groupe A, B) : Travail autour de la sexualité. Le pourquoi : la relation à l’autre, au partenaire, à l’intimité. Réflexions et débats autour des notions de maturité psychosexuelle, de ruptures, de l’amour, qu’est-ce qui fait que l’on passe à l’acte sexuel.
Année de début de réalisation
2011
Année de fin de réalisation
2012
Durée
8 mois
Fréquence
Suivie
Public
Adolescents (13-18 ans) ; Etudiants, apprentis
en première année de CAP cuisine et restauration
Nombre de personnes concernées
32 jeunes
Type d'action
Education pour la santé
Partenaire d'action
L’Unité de Formation par apprentissage (UFA) du Lycée Professionnel E. Branly de la Roche sur Yon
Outils et supports utilisés
- DVD "scénarios sur la drogue" – 24 courts métrages (CRIPS Île-de-France) - Jeu « Ado-sexo » - Jeu « D’accord…pas d’accord » - Abaque de Régnier
Financeur
Collectivités territoriales : Conseil Régional : 5 000 €
Evaluation de l'action
* Indicateurs quantitatifs
- Nombre de participants : 32
- Nombre et durée des séances mises en place : 4 séances de 2 h pour 6 groupes étaient prévues, 3 séances ont eu lieu pour 2 groupes et une séance pour un groupe
- Nombre et qualité des personnes associées à l'action : 1 responsable de la vie éducative

* Indicateurs qualitatifs
- Dynamique de groupe : dans toutes les séances, une dynamique positive s’est installée même si celle-ci a eu plus de mal à se mettre en place concernant le groupe C. Dans l’ensemble, tous les jeunes (quel que soit le groupe) se sont exprimés (degrés divers en fonction des personnalités et des thèmes abordés) et leur implication était relativement bonne. Néanmoins, cette dynamique a pu être perturbée par des interruptions de personnes extérieures dans la salle, des impératifs auxquels devait répondre la responsable de la vie éducative, et des entrées et sorties d’élèves contraintes (réunions, demandes de professeurs…) durant les séances.
Globalement, les jeunes se sont saisis de ces séances et des échanges de qualité ont pu avoir lieu. Les comportements pouvaient différer au sein des groupes, avec un respect et une écoute de l’autre à degré variable mais une réflexion poussée dans l’ensemble et une réelle implication de certains.

- Satisfaction des participants : À la fin de chaque séance, les jeunes étaient invités à remplir une évaluation, permettant de mesurer leur satisfaction et d’ajuster les interventions. La moyenne de ces évaluations (toutes les séances et tous les groupes confondus) indique que 87% des jeunes ont été intéressés par les questions traitées, 60% ont appris des choses, 63% continueront à y réfléchir par la suite, 82% ont aimé les supports de discussion et 83% se sont sentis à l’aise dans le groupe. Ces pourcentages varient quelque peu d’un groupe à l’autre mais dans l’ensemble, les jeunes semblent satisfaits de leur participation à cet atelier et y trouvent un intérêt : « c’est intéressant », « cela a un intérêt, on apprend des choses », « on parle librement », « il devrait en avoir plus souvent » « les sujets sont intéressant car ils nous concernent », « dommage qu’il n’y ait pas plus de séances ».

- Satisfaction de l’intervenante : Bonne avec les participants : globalement, les échanges ont été de qualité et des débats ont pu se mettre en place. Toutefois, les problèmes d’organisation (les élèves n’étaient pas toujours au courant des séances, les allers retours des élèves et de la co-animatrice…) ont pu perturber la dynamique de groupe instaurée. L’intervenante a dû, à certaines séances, déployer une énergie considérable afin créer une ambiance favorable et maintenir le cadre. Moyenne avec la structure : Deux séances ont été annulées au dernier moment, à l’arrivée de l’intervenante au sein de l’UFA. En outre, les temps de préparation en amont et après les interventions et la co-animation des séances n’ont pas été toujours respectés, par manque de disponibilités de l’UFA.

L’UFA E. Branly a souhaité mettre un terme à l’atelier pour des raisons organisationnelles. La modification constante des emplois du temps, le manque de disponibilité de la responsable, le manque d’investissement des professeurs de l’établissement, ont en grande partie, motivés cette décision. Néanmoins, les encadrants et responsables de la structure reconnaissent le bienfait de ce type d’atelier, qui correspond, à leurs yeux, à une demande prégnante des jeunes.
L’UFA a donc décidé de maintenir un temps d’échanges et de réflexion auprès des élèves : au mois de janvier, un groupe de réflexion interne à l’établissement va être formé afin de constituer le projet de septembre. L’idée principale serait de mettre en place des temps de « parole libre », co-animés par la responsable de la vie éducative et la documentaliste.
L’IREPS 85 a proposé à la structure de les accompagner dans la mise en place de ce projet.
Secteur d'activité
Organismes de formation (IFSI, CFA...)
Niveau géographique
Territorial
Ancien découpage régional
PAYS DE LA LOIRE
Commune
La Roche-sur-Yon
Catégorisation
A1
Développement d'offres de promotion de la santé
A2
Représentation d'intérêts, collaboration entre organisations
A3
Mobilisation sociale
A4
Développement de compétences personnelles
B1
Offres en matière de promotion de la santé
B2
Stratégies de promotion de la santé dans la politique et les institutions
B3
Potentiel social et engagement favorables à la santé
B4
Compétences individuelles favorables à la santé
C1
Environnement physique favorable à la santé
C2
Environnement social favorable à la santé
C3
Ressources personnelles et types de comportement favorables à la santé
D
- Augmentation de l'espérance de vie en bonne santé
- Amélioration de la qualité de vie
- Diminution de la morbidité et de la mortalité (liée à des facteurs de risque)
Niveau territorial de santé
CA la Roche Sur Yon - Agglomération, CC du Pays de Saint-Fulgent - les Essarts, CC Pays de Chantonnay
Plan national
PRECARITE - Stratégie d'actions en matière de santé et de précarité
Action(s) lolf
Programme :PSS 12. Accès à la santé et éducation à la santé: Objectif PSS 12.1 INPES
Lieu d'intervention
UFA Branly à La Roche sur Yon (Unité de formation des apprentis)

© CRES PACA - ARS PACANous contacter •  Accès administrationCrédits