Observation et Suivi Cartographique des Actions Régionales de Santé

Accueil > Normandie > Recherche avancée > Résultats de la recherche > Accompagnement des Personnes en Souffrance Psychique

Accompagnement des Personnes en Souffrance Psychique Retour aux résultats Export texte (RTF)

2012

Porteur de l'action : COBASE


Président : Pierre LE MORELLEC
Directeur : Dominique METOT
4 Rue Louise Michel, 76210 Bolbec

02 35 31 15 52

cobase@wanadoo.fr

Thème
Santé mentale, Précarité
Programme
    Programme Haute-Normandie - PRAPS : Programme régional d'accès à la prévention et aux soins
  • Objectif Axe 3: Améliorer l'accès aux soins
    Programme Haute-Normandie - SRP - Priorité 1 : Inscrire la prévention et la promotion de la santé tout au long de la vie
  • Objectif Axe 2: Santé mentale
Contexte
De plus en plus de personnes rencontrent un handicap lié à des troubles psychiques et échappent à l'accès traditionnel de soins. Cela a des conséquences importantes sur leur vie quotidienne et sur leur insertion. Il est difficile pour les travailleurs sociaux d'aborder avec les usagers la question d'un suivi psychiatrique et de les orienter vers une prise en charge spécialisée. Les professionnels de l'action sociale ont noté qu'ils sont de plus en plus souvent confrontés à des personnes en précarité et en souffrance psychique mais, qui pour des raisons culturelles ou financières n'accèdent pas ou plus aux dispositifs de droits communs. Ce sont des personnes vulnérables qui sont réticentes à l'idée d'aller consulter un médecin ou un spécialiste. Le travail dans le cadre de l'APSP vise à améliorer la santé des personnes en situation précaire en leur permettant d'accéder aux dispositifs de prévention et de soins, en les encourageant dans leurs démarches sanitaires. Sur le plan quantitatif, au cours de l'année 2011, 23 personnes ont été orientées vers l'APSP et 13 personnes ont été suivies en simultané. Nous avons réalisé 247 entretiens. Ces chiffres montrent qu'il existe toujours une forte demande de la part des travailleurs sociaux et des usagers et montrent la nécessité d'un lieu intermédiaire entre le social et le service de psychiatrie.
Objectif de l'action
* Objectif général
- Réalisation d'un travail de stabilisation conduisant à la levée des obstacles de santé psychique entravant l'accès aux soins
- Aider les personnes en souffrance psychique à aller vers les dispositifs de droit commun, notamment vers les dispositifs de santé et de psychiatrie

* Objectifs opérationnels
- Accompagner 23 à 26 personnes sur l'année
- Offrir aux personnes en précarité et en souffrance morale et/ou sociale un lieu de parole, d’écoute, de soutien psychologique et favoriser l’expression des difficultés psychologiques
- Améliorer l'accès des personnes en précarité aux dispositifs de soins
- Informer les usagers sur les différentes structures de soins et les orienter vers une prise en charge plus spécialisée si cela s’avère nécessaire
- Travail en réseaux avec les professionnels de l'action sociale, médico-sociale et sanitaire, pour favoriser les articulations et répondre au mieux aux besoins des populations
Description
- En amont de l'accueil du bénéficiaire, le service prescripteur constate dans son travail toute une série de situations où la dimension psychique intervient comme un obstacle à l'insertion et à l'accès aux soins. Une orientation vers l'APSP est donc travaillée. Un contact s'établit avec le service orientateur et le psychologue du COBASE.
- L'accueil de la personne peut alors s'organiser : après concertation avec le service orientateur, la personne est contactée soit par téléphone, soit par courrier pour organiser un premier rendez-vous.
- Le psychologue reçoit la personne au COBASE en entretien clinique individuel dans un bureau garantissant la confidentialité des échanges. Des permanences peuvent aussi avoir lieu dans les CMS ou les mairies pour apporter une réponse au plus près du lieu d'habitation de la personne. L'amplitude horaire hebdomadaire est d'une heure d'entretien en moyenne. Celle-ci peut varier en fonction des besoins et du rythme de la personne. La fréquence des entretiens peut aller d'une fois par semaine en début de prise en charge à une fois par mois en fin d'intervention. La durée de l'action pour chaque personne est d'un an.
Au début du suivi, le psychologue propose des entretiens préliminaires (3 ou plus si nécessaire). Ces entretiens permettent au psychologue de poser le cadre de son intervention (présentation de l'association et du dispositif APSP), d'évaluer les attentes explicites et implicites de la personne, de percevoir sa structure et son fonctionnement psychique et éventuellement de lui proposer une orientation plus adaptée. Cela laisse aussi toute la latitude à la personne pour décider de s'engager dans l'action. Au cours du suivi, le travail du psychologue consiste à favoriser chez la personne une réflexion et l'amener à exprimer son histoire, ses souffrances afin qu'elle devienne actrice de son existence. Ce travail de verbalisation, de "mise en sens" va amener la personne à se recentrer sur ses ressentis, ses désirs et à prendre conscience de ses difficultés qui entravent son parcours. A travers l'accompagnement proposé, la personne va s'inscrire dans une dynamique d'autonomisation, de responsabilisation et de reprise d'une position d'acteur. Ce travail de réflexion, d'élaboration permet à certaines personnes de diminuer ou d'arrêter des conduites addictives, de diminuer le risque de passage à l'acte, de diminuer la prise de médicaments et facilite l'accès à des dispositifs de soins. Notre travail donne lieu à une dédramatisation du soin médical, psychiatrique, à une orientation et à un passage de relais vers les structures de soins existantes.
- Pendant ou à la fin du suivi, le psychologue accompagne, oriente la personne vers des dispositifs de soins (CMP, CSAPA, médecine générale ou spécialisée
Année de début de réalisation
2012
Année de fin de réalisation
2012
Durée
12 mois, de janvier 2012 à décembre 2012
Fréquence
Suivie
Public
Adolescents (13-18 ans) ; Adultes 18-55 ans ; Personnes de plus de 55 ans ; Personnes en difficulté socio-économique
Personnes âgées de 16 à 65 ans en situation de grande précarité ayant des difficultés d'accès aux soins
Nombre de personnes concernées
13 personnes
Type d'action
Consultation ou accueil individualisé de prévention
Partenaire d'action
CMS, CCAS, CMP, CSAPA, Médecins généralistes, Mission Locale, Pôle Emploi.
Communication et valorisation de l'action
Deux plaquettes d'informations sur l'action APSP à destination des partenaires et des usagers ont été élaborées.
Des rencontres et des échanges ont lieu avec les partenaires
Evaluation de l'action
* Indicateurs quantitatifs
De processus:
- Répartition selon le sexe, la situation familiale, l'âge, les prescripteurs, l'origine géographique
De résultats:
- Nombre de personnes reçues sur le relais
- Orientation provenant des CMS, CCAS, Pôle Emploi, Associations
- Nombre d'entretiens réalisés
- Durée moyenne des accompagnements

* Indicateurs qualitatifs
De processus:
- Offrir aux personnes en souffrance psychique un lieu de parole, découte psychologique
- Réalisation d'entretiens cliniques
- Nature des relais enclenchés en cours ou à l'issue de l'action
- Nombre de personnes ayant accédé aux dispositifs et structures de soins physiques et/ou psychiques.
- Problématiques rencontrées
- Nature et fonctionnement du partenariat autour de l'action
De résultats:
- Nombre de personnes accueillies
- Nombre de personnes accompagnées simultanément
- Respect des dates d'entretiens
- Nombre et nature des orientations proposées
- Nombre de personnes qui entreprennent des démarches de soins
Niveau géographique
Territorial
Ancien découpage régional
HAUTE NORMANDIE
Commune
Bolbec, Fauville-en-Caux, Lillebonne, Ourville-en-Caux, Saint-Romain-de-Colbosc
Catégorisation
A1
Développement d'offres de promotion de la santé
A2
Représentation d'intérêts, collaboration entre organisations
A3
Mobilisation sociale
A4
Développement de compétences personnelles
B1
Offres en matière de promotion de la santé
B2
Stratégies de promotion de la santé dans la politique et les institutions
B3
Potentiel social et engagement favorables à la santé
B4
Compétences individuelles favorables à la santé
C1
Environnement physique favorable à la santé
C2
Environnement social favorable à la santé
C3
Ressources personnelles et types de comportement favorables à la santé
D
- Augmentation de l'espérance de vie en bonne santé
- Amélioration de la qualité de vie
- Diminution de la morbidité et de la mortalité (liée à des facteurs de risque)
Niveau territorial de santé autre territoire
CC Caux Vallée de Seine, CC de la Côte d'Albâtre, CC de Saint Romain de Colbosc, CC Cœur de Caux
Lieu d'intervention
Permanences dans les CMS ou les CCAS

© CRES PACA - ARS PACANous contacter •  Accès administrationCrédits